La mise en oeuvre du projet RER va causer une augmentation importante du trafic sur les lignes menant vers Bruxelles. Or, l'expérience de mai 1998 (mise en service du plan IC/IR) a révélé les limites de capacité du réseau actuel, alors que l'augmentation de l'offre n'était que de 8 %.
Il est donc indispensable d'accroître le parc de matériel roulant et d'augmenter la capacité des lignes, non seulement sur les lignes d'approche autour de Bruxelles, mais également sur les lignes qui traversent la capitale.
Cette page tente de résumer les différentes mesures envisagées en termes d'infrastructure et de matériel roulant.

Retour au sommaire du projet RER


Infrastructure nouvelle

L'amélioration de la capacité ferroviaire passe par l'amélioration conjointe de la capacité des lignes et noeuds ferroviaires.

L'accroissement de capacité des lignes nécessite la mise à 3 ou à 4 voies des différentes lignes concernées. En effet, le plan prévoit de superposer le trafic RER aux relations rapides IC/IR. Or, il n'est généralement pas possible de faire circuler à pleine vitesse des trains rapides entre des trains omnibus distants d'une quinzaine de minutes.
L'accroissement de capacité des noeuds passe par la réorganisation interne des gares, la création de voies alternatives, etc ...

Dans un document datant de décembre 1999, la SNCB a résumé les différentes mesures à entreprendre. Voici un aperçu des nouvelles infrastructures nécessaires.

  1. Mise à 4 voies de la ligne 36 (Schaerbeek - Louvain)
    Ce chantier, qui s'inscrit dans le cadre du plan STAR 21, est actuellement en cours de réalisation et sera terminé en 2005. Il permettra de dissocier le trafic RER des trains TGV et IC vers Liège et Cologne.
  2. Mise à 4/5 voies de la ligne 96 (Bruxelles-Midi - Hal)
    Ce chantier est également en cours de réalisation, et est en voie d'achèvement.
  3. Mise à 3/4 voies de la ligne 50A (Bruxelles-Midi - Gand)
    Ce chantier vise dans un premier temps à faire face à la saturation de la ligne, par la construction d'une 3e voie. Ensuite, il est envisagé de construire une quatrième voie afin de dissocier totalement le trafic RER des trains IC/IR (qui circuleraient à 200 km/h), sur le même schéma que la ligne 36.
  4. Mise à 3/4 voies de la ligne 161 (Bruxelles-Luxembourg - Ottignies)
    La ligne doit impérativement être mise à 4 voies entre Bruxelles et Watermael, et à 3 voies entre Watermael et Ottignies. La SNCB préconise la mise à 4 voies de la totalité du tronçon, de façon à assurer un service RER symétrique. Les lignes existantes deviendraient alors des voies rapides (160 km/h), tandis que les voies RER seraient posées de part et d'autre de la ligne. Dans le même temps, une nouvelle halte ("Germoir") serait créée pour les trains de la ligne 26 entre Etterbeek et Bruxelles-Luxembourg.
    La SNCB a également émis l'hypothèse de la construction d'une nouvelle ligne rapide entre Bruxelles et Namur (via l'autoroute E 411) comme alternative à l'élargissement de la ligne.
  5. Mise à 3/4 voies de la ligne 124 (Bruxelles-Midi - Nivelles)
    Une extension de la capacité de la ligne est également nécessaire, mais elle pourrait se limiter à 3 voies. La SNCB préconise la mise à 4 voies de la totalité du tronçon, de façon à assurer un service RER symétrique.
  6. Construction du tunnel Schuman-Josaphat
    Ce tunnel relierait la gare de Bruxelles-Schuman à la ligne 26, créant ainsi un nouvel itinéraire Nord-Sud à travers Bruxelles, afin d'augmenter la capacité de la jonction Nord-Midi. Il permettrait de relier la plupart des lignes au quartier européen, en intégrant des pôles importants de correspondance.
  7. Réorganisation des faisceaux de Bruxelles-Midi et Bruxelles-Nord
    Ces travaux sont partiellement en cours, et visent à augmenter la capacité de la jonction Nord/Midi en optimisant le faisceau de voies.
  8. Construction de nouvelles lignes vers l'aéroport
    La liaison de l'aéroport avec la ligne 36 (Bruxelles-Liège) est actuellement en chantier et sera terminée vers 2005.
    La SNCB prévoit de prolonger la ligne de l'aéroport (actuellement en cul-de-sac) jusqu'à la ligne 25 (Bruxelles-Anvers), avec une boucle Nord vers Malines et une boucle de retour vers Bruxelles, formant ainsi un diabolo ferroviaire. Cette infrastructure permettrait une desserte nationale et internationale de l'aéroport, ainsi que la réalisation éventuelle d'un people-mover entre Bruxelles et l'aéroport. 
  9. Réalisation d'une courbe Haren-Bordet
    Cette nouvelle ligne relierait la ligne 26 au site de Schaerbeek, et s'inscrirait en complément au tunnel Schuman-Josaphat, puisqu'elle permettrait aux trains de la ligne 161 s'engageant dans le tunnel de rejoindre ensuite Bruxelles par l'Est.
  10. Création d'un nouveau terminal "Bruxelles-Europe"
    La SNCB souhaite créer un nouveau terminal ("Bruxelles-Europe") sur le site de Schaerbeek-Formation. Ce nouveau complexe devrait faire office de nouveau pôle de correspondance entre le trafic RER, les trains du service intérieur et les trains internationaux. Il pourrait en outre être relié à l'aéroport par un people-mover.

La carte ci-dessous permet d'avoir un aperçu de l'infrastructure ferroviaire nécessaire pour accueillir le RER à l'horizon 2010.

carte des infrastructures RER

Retour au début de cette page.


Nouveau matériel roulant

La mise en oeuvre du RER nécessite l'acquisition d'un matériel roulant spécifique pour le chemin de fer, et du renforcement du matériel existant pour les autres compagnies de transport.

Voici les estimations actuelles en matière de nouveau matériel roulant à acquérir pour la mise en oeuvre du RER tel qu'il est présenté dans la description du réseau :

En ce qui concerne le chemin de fer, le nouveau matériel roulant sera constitué d'environ 120 automotrices quadruples à deux étages, pour une capacité de plus de 500 places par automotrices.
Ces automotrices disposeront de tout le confort moderne (climatisation, suspension, sièges individuels, éclairage indirect, information à bord, etc ...), et seront étudiées pour répondre aux besoins spécifiques du RER (larges portes d'embarquement, accélération rapide, etc ...).
Plus d'informations sur le nouveau matériel roulant sont disponibles dans les fiches techniques.

Retour au début de cette page.


Retour à la page principaleRetour au sommaire du projet RER


Ces pages sont maintenues par David De Neef. Dernière mise à jour le lundi 21 janvier 2002 .
Il y a eu visiteurs depuis le 15 février 2001.